UMR 8135 CNRS - INaLCO

Projets TUL

1. Expression des comparaisons d’égalité et de similitude

Le programme est financé par la Fédération TUL.
Resp. Claudine Chamoreau (SEDYL) et Yvonne Treis (LLACAN)
Durée : janvier 2014 - décembre 2018

Participants :

  • CRLAO : K. Chirkova, G. Jacques
  • DDL : F. Rose, B. Pakendorf
  • LACITO : F. Guérin, C. Taine-Cheikh
  • LACNAD : K. Naït-Zerrad
  • LLACAN : O. Ambouroué, M. van de Velde, M. Vanhove, P. Roulon-Doko, M.-C. Simeone-Senelle, Y. Treis, M. Hassan Kamil
  • SEDYL : C. Chamoreau, D. Costaouec, Danh Thành Do-Hurinville, A. Donabédian, K. Haude, F. Muchumbled,
    J. Rangel

Participants extérieurs :

K. Duvignau (ERSS), Béatrice Fourcaud (U. Antilles Guyane), Marine Vuillermet (U. Radboud)

Collaboration internationale :

Birgit Hellwig (U. Cologne), J. Ylikoski (UiT Tromø)

Toutes les langues du monde ont à leur disposition des moyens pour exprimer les différents types de comparaison, mais certaines expressions de comparaison ont davantage été étudiées que d’autres. Alors que les constructions de comparaison d’inégalité (surtout celles de supériorité) ont été relativement bien étudiées tant d’un point de vue typologique que d’un point de vue des langues individuelles, les constructions de comparaison d’égalité ont peu attiré l’attention des descripteurs de langues et des typologues. De même, la comparaison de similitude (ou similarité), et l’expression de la simulation, n’ont commencé à être étudiées que très récemment.

C’est pourquoi, ces trois types de comparaison sont les objets d’étude de ce programme. Ils sont liés au niveau sémantique : alors que la comparaison d’égalité exprime que le comparé et le standard sont identiques par rapport à une dimension spécifique (expression quantitative), la comparaison de similitude exprime une équivalence multidimensionnelle mettant en valeur la manière (expression qualitative). La simulation se distancie sémantiquement des deux premiers types de comparaison et oriente l’appréciation du locuteur sur un fait qu’il fait paraître comme réel ou effectif alors qu’il ne l’est pas.
En savoir plus...

Objectifs scientifiques et intérêts du programme :

  • Une typologie des constructions de comparaison d’égalité et de similitude
  • Typologie des « systèmes » de comparaison. Perspective comparatiste
  • Développement de questionnaires et stimuli spécifiques

Langues étudiés :

  • Afroasiatique : arabe, berbère, maltais, afar, bedja, kambaata, baskeet
  • Niger-Congo : gbaya, orungu, myene
  • Indo-européen : arménien, breton
  • Sino-tibétain : baima, tibétain, chinois, shixing, lizu, japhug
  • Langues amérindiennes : émérillon (tupi-guarani), ixcatèque (otomangue), mojeño trinitario (arawak), movima (isolat), pech (chibcha), purépecha (isolée), créole guyanais
  • Langues caucasiennes : tchétchène, ingouche