UMR 8135 CNRS - INaLCO

Thème 2 : Comparatisme : typologie et reconstruction

Coordinateurs : Guillaume Segerer & Valentin Vydrin

Participants Llacan

Chercheurs et enseignants-chercheurs : Nicolas Aubry, Pascal Boyeldieu, Bernard Caron, Dmitry Idiatov, Tatiana Nikitina, Konstantin Pozdniakov, Claude Rilly, Guillaume Segerer, Mark Van de Velde, Valentin Vydrin.
Doctorante : Daria Mischenko, Aurore Montebran.

Objectifs

Les objectifs de ce programme, construit autour du projet RefLex (base de données lexicale des langues d’Afrique, projet ANR 2010-2014) et QSAP Meroitic, sont de mieux comprendre et détailler les mécanismes d’évolution des langues en Afrique, afin d’aboutir à des avancées significatives dans la reconstruction d’au moins trois des grands phylums africains : Niger-Congo, Nilo-saharien et Afro-asiatique. L’ambition est également de créer une dynamique propre à susciter un renouveau théorique et méthodologique pour le comparatisme en général, rendu possible par les avancées considérables de ces dernières années en ce qui concerne le volume et la qualité des données disponibles, ainsi que par les possibilités de traitement automatique de ces données. Précisément, nous avons l’intention d’obtenir des résultats concrets dans la reconstruction de plusieurs unités génétiques (langues Nord-Atlantiques, langues Mandé, langues Adamawa, langues Soudan-central et soudaniques orientales nord, langues Bauchi...). Ces résultats, associés à l’utilisation intensive des grandes bases de données existantes (dont RefLex) nourriront également des travaux typologiques, portant sur la polysémie et les changements sémantiques (l’Afrique présente-t-elle dans ce domaine des particularismes ?), les contraintes phonotactiques (pourquoi certaines séquences de phonèmes sont-elles soumises à certaines contraintes, et s’agit-il de phénomènes aréaux ?), la structuration formelle et sémantique des systèmes de classification nominale des langues Niger-Congo, ou encore la typologie des inventaires consonantiques des langues africaines.

Problématique, cadres théoriques et méthodologie

Les projets qui composent ce programme sont, à l’image des questionnements qui les fondent, extrêmement variés. Cette variété est une force, elle reflète la grande diversité des situations linguistiques particulières, notamment au regard des conséquences du contact linguistique. Le contact n’est pas abordé pour lui-même dans les projets individuels, mais il est bien clair qu’il est l’un des grands responsables de la complexité linguistique du continent. Qu’il s’agisse de la difficulté à établir la filiation d’une langue (projet sinyar, P. Boyeldieu), de la diffusion de traits structurels à travers les frontières linguistiques (projet phénomènes aréaux de M. Van de Velde et D. Idiatov) ou des intrications entre convergence et dialectalisation (projets sud-Bauchi Ouest de B. Caron, Yoruba de N. Aubry ou Central-Atlantique de G. Segerer), les phénomènes de contacts ne peuvent être ignorés.

Avec plus de 2000 langues vivantes, la mosaïque linguistique africaine reste pourtant le parent pauvre des études comparatistes à l’échelle mondiale. Les récentes remises en cause de la classification canonique de Greenberg (1963) (notamment Dimmendaal 2008, 2011, mais voir aussi le récent colloque international organisé par J.M. Hombert (Lyon, 3-4 décembre 2010) sur la question des isolats en Afrique) sont basées davantage sur la faiblesse des arguments traditionnellement avancés que sur la présentation de faits nouveaux. Ainsi par exemple, l’apparentement des langues Mandé au phylum Niger-Congo est-il désormais considéré comme douteux car non prouvé. Une des tâches du présent programme sera de procéder à l’évaluation rigoureuse de ces questions, en utilisant des moyens sans précédent : les différentes sources de données numérisées rassemblent déjà des centaines de milliers d’items lexicaux pour des centaines de langues. Jamais une telle masse de données n’a été mise à la disposition des linguistes. En outre, des outils modernes existent qui facilitent l’exploitation de ces données.

Nos travaux de reconstruction utilisent les postulats de la méthode comparative classique. Il est toujours question de trouver des séries de correspondances régulières, cependant on accordera une importance accrue à des phénomènes auparavant considérés comme marginaux, comme l’analogie, le nivellement submorphémique, ou encore les contraintes phonotactiques telles qu’elles peuvent être mises en évidence par des mesures statistiques. Ces deux derniers aspects du travail comparatiste représentent des pistes de recherche extrêmement prometteuses, susceptibles de renouveler en profondeur notre vision de l’évolution phonétique.

Le programme comporte d’une part des projets individuels, ciblés sur des groupes de langues particuliers, issus de la plupart des phylums africains : Niger-Congo : famille Mande (V. Vydrin, D. Idiatov), familles Atlantique et Mel (K. Pozdniakov, G. Segerer), groupe Bak et branche Joola (G. Segerer), famille Adamawa (D. Idiatov, M. Van de Velde, P. Boyeldieu), yoruba (N. Aubry) ; Nilo-Saharien : groupes Soudan Central et Sara-Bongo-Bagirmi (P. Boyeldieu), groupe soudanique oriental nord et méroïtique (C. Rilly); Afro-asiatique : groupe Sud-Bauchi-Ouest (B. Caron) ; et d’autre part des actions plus collectives (développement de bases de données lexicales et typologiques).

Si la production de reconstructions lexicales en vue d’une plus grande compréhension de l’histoire linguistique du continent constitue une des priorités du programme, d’autres champs d’étude de l’évolution linguistique seront également abordés à travers des projets plus typologiques, comme par exemple Les classes nominales dans les langues atlantiques (K. Pozdniakov) ou Les phénomènes aréaux dans l’Afrique subsaharienne septentrionale (Mark Van de Velde & Dmitry Idiatov). Ce dernier, ainsi que le projet Niger-Congo de Valentin Vydrin s’inscrivent dans le projet du Labex EFL (Empirical Foundations of Linguistics). Des réunions régulières permettront de faire le point sur l’avancée des travaux de chacun et de partager notre expérience.

Liste des projets

  1. Les langues Sud Bauchi Ouest
  2. RefLex ANR
  3. Dictionnaire étymologique de la famille mandé et la reconstruction du Proto-Mandé
  4. Les phénomènes aréaux dans l’Afrique subsaharienne septentrionale - Labex
  5. Reconstruction, internal classification and grammatical description in the world’s two biggest phyla: Niger-Congo and Austronesian - Labex
  6. Les classes nominales dans les langues atlantiques
  7. Reconstruction du proto-Central-Atlantique : phonologie & lexique.
  8. Essai comparatif sur les langues du groupe Boua (Adamawa-13)
  9. Dialectes yoruba
  10. Systèmes consonantiques africains
  11. Identité du sinyar
  12. The structure of Wan in a comparative perspective
  13. Langues soudaniques centrales : regroupement génétique ou affinités ?- Labex
  14. Langues soudaniques orientales nord : reconstruction phonologique, morphologique et lexicale.
  15. Utilisation de la méthode comparative pour le déchiffrement du méroïtique (Soudan ancien) – QSAP Meroitic