UMR 8135 CNRS - INaLCO

Contrat Agence française de développement (AFD)

Réforme des curricula de l’enseignement de base en Afrique occidentale et centrale

Responsable : Henry Tourneux

Durée : 6 mois en 2010 (mars-août) + 6 mois en 2011 (février-juillet)

L’AFD a développé un projet pour l’enseignement de base dans l’Afrique francophone occidentale et centrale, projet intitulé ELAN-Afrique (Enseignement en langues nationales). Les participants en sont principalement des pédagogues, qui n’ont pas de compétence particulière dans le domaine des langues. Face à cette situation, H. Tourneux et D. Vellard ont proposé à l’AFD d’y ajouter un module spécifiquement axé sur la question des langues et de leur utilisation, H. Tourneux pour les savoirs sur le milieu naturel et les travaux agricoles, D. Vellard pour les savoirs mathématiques. Le projet vise à promouvoir l’insertion de savoirs locaux en bilingue (langue officielle/langue locale) dans les curricula de l’enseignement de base. L’option que retiennent généralement les linguistes des États africains, qui consiste à vouloir traduire en langues locales les manuels d’enseignement général, débouche sur une impasse et contribue à couper encore davantage l’école de la vie. L’objectif final est de proposer que les enseignements officiels actuels continuent à être dispensés en français et en anglais (pour le Cameroun notamment), tandis que certaines langues locales serviraient à dispenser des savoirs locaux (qui voient leur transmission gravement mise en danger par les bouleversements sociaux actuels).

Méthodologie :
Après avoir démontré l’inutilité de réaliser des traductions de manuels d’enseignement général, une méthodologie qui permet de construire un discours scientifique à partir des discours et des pratiques locales a été mise au point. La procédure part d’une étude de la bibliographie existante, souvent plus riche qu’on ne l’imagine (études d’anthropologues, d’agronomes, de spécialistes du milieu naturel, etc.), complétée par des enquêtes de terrain (interviews en langues locales, observations en direct de la mise en œuvre des savoirs, enregistrements vidéo...). Les interviews, transcrites et traduites, corrigées par les résultats de l’observation directe, et confrontées aux savoirs scientifiques, donnent la matière à la rédaction des textes finaux, que l’on présente en bilingue (langue africaine / langue française).

Résultats :
Les résultats (partie concernant le LLACAN) ont été exposés dans l’ouvrage suivant : Tourneux, Henry, avec la collaboration de B. Abdoulaye et H. Konaï. 2011. La transmission des savoirs en Afrique : Savoirs locaux et langues locales pour l’enseignement. Paris : Karthala, accompagné d’un DVD avec deux documentaires vidéo bilingues (Le sorgho de saison sèche au Cameroun et La boule de sorgho).