Sam

Eveling Villa

Le sam, plus généralement connu sous le nom de kpasham (glottocode: kpas1242; cf. aussi Blench 2009), est parlé dans un nombre de villages au sud du fleuve Benue à Numan LGA de l'État d'Adamawa près de la frontière avec l'État de Taraba. Kpasham est en fait le nom de l'un des villages où le sam est parlé. Les locuteurs réfèrent à leur langue comme ɲé sam 'la langue sam'. Les locuteurs du sam se considèrent d'origine Isam, les habitants de Asam ou "La région sablonneuse" qui s'étend du village d'origine situé sur la montagne aux villages actuels de Kpasham, Dakli, et Dem, entre autres.

Sam storytelling event

La partie nord-est du Nigeria est une zone de conflit depuis déjà un certain temps, dont l'accès est difficile pour les chercheurs, où il n'y a pas d'électricité ou d'eau courante, et les logements traditionnels représentent plus de 90% de l'infrastructure du village. A cause de celà et d'autres raisons, le sam a resté jusqu'à présent une langue sous-étudiée. Mon travail sur le sam fait partie du projet AdaGram pour explorer la diversité et la richesse linguistiques du Nigeria à travers la production des analyses grammaticales et de la documentation linguistique des langues adamawa.

Julius Philip Giroh David Tiyina Left to right: Julius P. Giroh, Markus Zakke (chief of Dem), and a member of the elder's council from Dem Markus Kaifas

J'ai commencé la description du sam en mars 2017 en profitant des données recueillies dans le cadre l'enquête sur les langues adamawa effectuée en juillet 2016 par Tope Olagunju et Bitrus Andrew. Je suis revenu de mon premier séjour de travail de terrain au village de Kpasham en juin 2017. Sur le terrain, j'ai été accueilli par un membre du conseil des notables, Francis Gayus Ngalato, son épouse Naomi Ngalato et ses parents les plus proches Nicholas Ndatuwong et Sihiyona Maigaskiya. J'ai également eu le plaisir de travailler avec Julius Phillip Giroh comme consultant principal. Sans sa curiosité, son intelligence et sa compréhension profonde de sa langue, l'avancement du projet aurait été beaucoup plus difficile.

Eveling Villa and Francis Ngalato Kpasham area Rose Thomas

Au cours de mon premier séjour de travail sur le terrain, j'ai eu une expérience très enrichissante: non seulement j'ai pu recueillir des données linguistiques pertinentes, mais aussi des données anthropologiques et ethnographiques grâce à la générosité et à l'hospitalité de la communauté sam qui a organisé divers festivals traditionnels présentant des événements majeurs de la vie du village. J'ai également participé à des activités de sensibilisation impliquant la communauté en général. Ces événements ont eu lieu sur une base hebdomadaire à proximité des églises et d'autres parties du village. En outre, j'ai eu la possibilité de recueillir des données dans les villages voisins, Dem et Dakli, où la langue est également parlée.

Part of the elders council Funeral rite scene Children and Eveling

Réferences: